Historique

L’OIM, appelée à l’époque Comité intergouvernemental provisoire pour les mouvements migratoires d’Europe (PICMME), est née en 1951 du chaos et des déplacements de personnes qu’a connus l’Europe de l’Ouest à la suite de la deuxième guerre mondiale.

Mandatée par les gouvernements européens pour chercher des pays de réinstallation aux quelque 11 millions de personnes déracinées par la guerre, elle a organisé le transport de près d’un million de migrants durant les années 50.

Une succession de changements de nom qui, en 1952, lui ont valu  d’être rebaptisée Comité intergouvernemental pour les migrations européennes (CIME), puis, en 1980, Comité intergouvernemental pour les migrations (CIM), et enfin, en 1989, Organisation internationale pour les migrations (OIM), témoigne de l’évolution de l’Organisation qui, en l’espace d’un demi siècle, est passée d’une agence logistique à une institution en charge de la gestion des flux migratoires.

Si l’histoire de l’OIM au cours du demi siècle écoulé est une longue énumération d’opérations menées dans le cadre de catastrophes naturelles ou déclenchées par l’homme (Hongrie 1956, Tchécoslovaquie 1968, Chili 1973, Boat People vietnamiens 1975, Koweït 1990, Kosovo et Timor 1999, tsunami asiatique et tremblement de terre au Pakistan 2004/2005), son credo selon lequel des migrations se déroulant dans des conditions humaines et de façon ordonnée profitent à la fois aux migrants et aux sociétés suscite une adhésion internationale sans cesse croissante.

Simple agence logistique au départ, elle a constamment élargi son champ d’action pour devenir l’organisme international chef de file œuvrant aux côtés des gouvernements et de la société civile afin de favoriser la compréhension de la problématique migratoire, d’encourager le développement économique et social par le biais de la migration et de veiller au respect de la dignité humaine et au bien-être des migrants.

L’éventail grandissant des activités qu’elle a été amenée à déployer s’est accompagné d’une expansion rapide, qui l’ont fait passer du statut d’une organisation modeste à celui d’une entité gérant un budget annuel d’opérations avoisinant le milliard de dollars, à l’aide d’un effectif de près de 5.400 personnes réparties sur plus de 100 pays dans le monde.

Connue aujourd’hui comme « l’agence des migrations », l’OIM est devenue le point de référence dans le débat mondial passionné sur les incidences sociales, économiques et politiques des flux migratoires au XXIe siècle.