Distribution de kits aux alentours de Nador


Date Publish: 
02/01/2018

La première semaine de la nouvelle année a été marquée par les opérations de distribution de kits alimentaires et des couvertures  qui ont eu lieu le 03 et 04 Janvier 2018 dans les locaux de l’association ASTICUDE, ainsi que le 11 Janvier au « campement Iram » située approximativement à 20 kilomètres de la ville de Nador » ;

Deux cent huit (208) migrant-e-s subsaharien-ne-s de différentes nationalités (Cameroun, Nigéria, Mali, Guinée, Cote d’Ivoire, Bénin, Mauritanie, Sénégal etc.) ont bénéficié de ces opérations. Les kits distribués étaient constitués de produits alimentaires (riz, farine, huile, tomate concentrée, pâtes et autre) ainsi que de couvertures.

Cette action  s’inscrit dans le cadre global du partenariat entre l’OIM et l’ASTICUDE. Les kits ont été financés par le projet NOAH “Addressing Irregular Migration Flows and Upholding Human Rights of Migrants along the North-Eastern African Migration Route and North Africa” financé par le Bureau de la Population des Réfugiés et des Migrants du Département d’Etat du gouvernement des USA  (PRM).

L’objectif de ces opérations est de fournir le minimum essentiel afin d’améliorer les conditions de vie et la dignité des migrants-e-s subsaharien-ne-s en situation d’extrême vulnérabilités installés dans la ville et ses alentours.

Pour rappel, les migrant-e-s sont installé-e-s dans les forêts avoisinantes de la ville de Nador et vivent dans des conditions d’extrême vulnérabilité. Parmi eux on trouve des personnes de différents profils avec des besoins spécifiques, notamment les victimes de la traite et les victimes d’exploitation sexuelle, des victimes de violence, des femmes, des enfants et des mineurs non accompagnés ou séparés.

Par ailleurs, l’opération a permis de renforcer le lien entre l’équipe d’ASTICUDE et les migrant-e-s de la région. Elle a également permis d'informer et de sensibiliser les bénéficiaires quant aux démarches à suivre pour bénéficier de leurs droits fondamentaux, à savoir l’accès aux soins et aux services de base.